Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 13:45

 

Le 100% bio à table, il y en a que ça fait sourire, d'autres que ça fait grincer des dents... et pourtant je vous l'assure, on peut très bien y arriver avec un petit budget !

 

L'erreur à ne pas commettre, c'est de transposer directement ses anciennes habitudes alimentaires, dites "conventionnelles", au 100% bio. Autrement dit, continuer à dévorer un bol de céréales soufflées au chocolat tous les matins, les mêmes mais en bio, grignoter des biscuits au goûter, les mêmes mais en bio, manger de la viande à tous les repas, la même mais en bio, prendre des desserts pré-préparés, les mêmes mais en bio, etc. Parce qu'à ce rythme là, vous aurez grignoté votre budget mensuel alimentation en quelques jours... et vous aurez garni les poches de quelques firmes du "bio-business".

 

Passer au 100% bio sera formidable d'un point de vue santé, mais en plus, cela implique de changer votre mode de consommation...

Et là aussi, vous allez y gagner.

 

Manger bio petit budget

 

 

Faire évoluer ses habitudes alimentaires

 

  • La viande à tous les repas, c'est un mythe, et en plus, c'est désormais prouvé : c'est inutile d'un point de vue nutritionnel, et mauvais pour la santé ! Pour rester dans un budget raisonnable, surtout pour ce poste d'achat coûteux, on se tourne vers les producteurs locaux, on achète en grande quantité et on découpe des parts pour le congélo. Et on la réserve pour 2 à 3 repas de la semaine.

 

  • Au menu, on pense aux oeufs : jusqu'à 7 par semaine et par personne, sauf contre-indications (telles que le cholestérol). Et un oeuf bio au plat, à la coque, ou en omelette, avec une pincée de sel... qu'est-ce que c'est savoureux !

 

  • On invite dans son assiette les légumineuses : haricots blancs et rouges, lentilles, pois chiches... délicieux, bourrés de vitamines et minéraux, ils se combinent à l'infini (voir l'excellent livre de recettes Fabuleuses Légumineuses, Claude Aubert ), et en plus, on est souvent à moins de 1€ le kilo...

 

  • On cuisine en fonction de ce qui est à l'étalage, des fruits et légumes de saison (voir Des fraises au printemps : Calendrier des fruits et légumes de saison ). Terminé les recettes tarabiscotées qui demandent 18 ingrédients différents et exotiques, que vous allez acheter spécialement puis qui resteront dans votre placard. On mise sur des plats simples, de saison, et tout autant délicieux quand ils sont préparés avec amour.

 

 

S'organiser

 

Pour gagner du temps, surtout lorsqu'il s'agit de céréales et légumineuses, je cuisine en grande quantité. 1 kg de pois chiches à tremper le samedi soir, une grosse marmite pour cuire le tout avec un bouquet garni le dimanche, et ensuite je détaille en portions en fonction de ce que j'ai prévu de cuisiner dans la semaine : soupe minestrone, salade, hoummos, panisses... et le reste en portions individuelles dans le congélo, pour préparer rapidement un petit plat plus tard. Idem pour le riz complet, l'orge, les lentilles, les haricots...

 

Et que pensez-vous d'un fin d'après-midi de dimanche consacré à la préparation d'une fournée de petits gateaux pour les goûters de la semaine ? Avec un peu de chance, vous aurez même un coup de main de petits cuistots en herbe... et ça sent bon dans la maison !

 

 

Acheter local

 

C'est moins coûteux, et en plus vous investissez dans votre région : donc, c'est plus satisfaisant ! Pour les fruits et légumes, passer par une AMAP a l'avantage d'être peu coûteux et à budget fixe. L'inconvénient, c'est que vous aurez à cuisiner des légumes sans les avoir choisis au préalable... mais en même temps, ça demande une sacrée dose de créativité (qu'est-ce que c'est que cette grosse carotte blanche? J'en fais quoi maintenant? )... et ça change des petites habitudes !

 

Pour les oeufs, la viande, le pain, le fromage... c'est en plus l'occasion d'une visite à la ferme. On gagne en qualité de vie....

 

 

Acheter en vrac

 

Parce qu'on ne paie alors pas l'emballage.

Et puis, j'adore ouvrir mes placards et voir cet alignement de bocaux, tous de la même taille, soigneusement étiquétés... on dirait une épicerie d'antan à la maison !

 

 

Halte au gaspillage !

 

On fait attention aux dates limites de consommation, on achète la bonne quantité dont on a besoin, on congèle les restes comme des petits plats express pour plus tard... là aussi, c'est des coûts en moins, et une bouffée d'air pour la tête.

 

 

En respectant ces quelques règles toutes simples, offrir des repas 100% bio à toute la famille, c'est à la portée de tous...

Bon appétit 

Repost 0
Published by Bergamote - dans Consomm'action
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 08:34

 

Le projet

 

L'idée est simple : elle part du constat que quelqu'un qui adopte une démarche écologique va du même coup réaliser des économies

 

Donc, établir clairement un lien de cause à effet entre "écologie" et "économies" donnera envie d'agir au plus grand nombre... CQFD

 

Sur cette base, le projet "écofrugal" est lancé en mars 2011 : un blog, et chaque semaine pendant 2 ans, Philippe diffusera une fiche pratique abordant un thème de la vie quotidienne. Avec des liens, des astuces, et à la fin, une calculette interactive pour que chacun évalue les économies ainsi réalisées

 

 

S'inscrire

 

Pour s'inscrire à sa liste de diffusion : www.ecofrugalproject.org

 

 

Vacances vertes à la carte

 

Cette semaine, la fiche est d'actualité :

"Fiche Vacances : J'oublie tout... sauf la terre et mes économies",

à feuilleter en ligne



ecofrugal project vacances vertes

 


A la carte :


  • vacances à la ferme,
  • gîtes,
  • cabanes dans les arbres,
  • wwoofing,
  • auberges de jeunesse,
  • échange de maisons,
  • couch surfing...

 

On ose ou on ose pas, mais les retours d'expérience sont là. Et si, pour le prix d'une semaine de vacances, on en avait 3... pourquoi pas ?

 

En tout cas ça donne des idées, et c'est déjà un premier pas

 

 

Pour compléter

 

Un site référence de nombreuses prestations "vertes" en France, classées par département :

Biovacances.net

 

 

 

 

Bonnes vacances !

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Bergamote - dans Consomm'action
commenter cet article
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 13:31

 

 

recyclage-telephone.PNG

 

 

Pour notre part, nous en avons 3 dans le placard de l'entrée, bien rangés dans leurs cartons d'emballage entre les boîtes de chaussures. Pour tout un tas de "bonnes" raisons :


Au cas où le téléphone en cours venait à rendre l'âme,


Au cas où cela puisse servir à une connaissance,


Au cas où on aurait oublié quelque chose de super important enregistré dedans

etc.

 

 

 

 

 

 

Dans les faits, en plus de prendre de la place inutilement, c'est du gaspillage. La preuve : nous n'avons jamais rallumé nos anciens téléphones


Et entre le plastique, les métaux comme le fer, le cuivre et l'argent, il est à 80% recyclable !


Tour d'horizon des différentes possibilités pour que ces petits appareils finissent de vivre ailleurs que sur nos étagères...

 

 

 

Rapporter gratuitement le portable en magasin

 

Le plus simple. L'opérateur est obligé de reprendre le matériel pour qu'il rejoigne une filière de traitement.

 

 

 

Gagner un peu d'argent

 

L'appareil sera revendu sur le marché de l'occasion, ou entièrement désossé pour récupérer les pièces encore en état de fonctionner.


De nombreux sites reprennent votre téléphone contre de l'argent : on reçoit une enveloppe pour envoyer le téléphone, puis l'argent dans un délai plus ou moins long

 

 

 

Faire un geste solidaire

 

Selon les organismes, une part plus ou moins grandes est reversée à une association, de votre choix ou parmi une sélection proposée : monextel reverse l'intégralité de la somme à une association, Mobile vert recycle les portables dans des usines "paralysés de France".

Enfin, le réseau recyclage solidaire revend les portables pour financer l'activité de dizaines d'association.

 

 

 

 

Et zou, en un geste, une action solidaire et 3 objets inutiles en moins dans la maison !

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Bergamote - dans Consomm'action
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 12:36

 

"Bio-business", "Green business", "Marché vert", "Le marché écologique", "Les tendances écologiques"...

Un nouveau vocabulaire, associé à l'apparition sur le marché d'une nouvelle cible de consommateurs (nous). Dans le fond, c'est plutôt une très bonne nouvelle, non ?

 

  • Plus de choix
  • Plus de visibilité
  • Plus de suivi
  • Des filières qui deviennent accessibles

 

La simplicité volontaire et l'écologie, introduites dès la moitié du XXe siècle en France (je pense aux livres de Martine Grapas, Jean Palaiseul, ...), trouvent enfin un écho dans les milieux industriels et sur dans le monde des affaires

 

derives-du-biobusiness.PNG 

 

 

2011 : Le marché vert en croissance

 

Marginalisés pendant un bon demi-siècle, les consommateurs sensibles aux principes écologiques, sociaux et humanistes sont enfin dans la lorgnette des hommes d’affaires. C’est vrai que ces consommateurs-là ne consommaient pas ou peu – les businessmen avaient bien mieux à faire avec des marchés plus lucratifs par ailleurs.


Aujourd’hui, la solution est toute trouvée : on développe des produits sains et respectueux de l’environnement, et pour en vendre suffisamment, on sensibilise le public avec une philosophie verte bien ficelée. 2011 : le marché des produits "verts" est en pleine croissance et l'offre est encore bien inférieure à la demande. Les revendeurs de produits écologiques fleurissent sur la toile, en ville, s'introduisent dans les grandes surfaces, les drogueries, les magasins de bricolage. Autour de la naissance et des enfants, de l'éco-construction, des cosmétiques, des produits d'entretien ménager...

 

Tout, absolument CHAQUE objet de consommation "classique" voit son pendant écologique apparaître sur le marché

 

 

 

Une bonne nouvelle ?

 

Sur la forme, on ne peut que se réjouir d'avoir enfin franchi ce pas. Si ces pratiques se développent et trouvent un écho parmi de nouveaux consommateurs, alors banco : On marche dans la bonne direction !

 

Dans le fond, cet engouement soulève des questions moins évidentes.En réfléchissant un peu, je dégage deux problématiques importantes :

 

  • Premièrement, le business vert ne découle pas du reveil de l'âme verte des businessmen (et women) : bien au contraire, c'est une pure et simple réaction aux nouvelles conditions du marché. Aujourd'hui, apposer un label AB sur un produit, c'est voir son chiffre d’affaire augmenter de façon considérable : alors forcément, c'est un argument auquel on peut être sensible.

 

  • Deuxièmement, environ 40% des produits bio consommés en France en 2010 étaient importés, et ce déficit risque encore de s'aggraver puisque le gouvernement vient de diviser par 2 le crédit d'impôt pour les agriculteurs en conversion vers l'agriculture biologique. Cette situation incite les distributeurs à rechercher des produits disponibles en grande quantité, au moindre coût, en toute saison et sans se soucier d'une traçabilité compliquée par les kilomètres parcourus par les produits. D'où le développement d'un bio-business fort éloigné des principes écologiques, sociaux et humanistes des pionniers, qui tend à reproduire tous les travers d'une économie mondialisée

 

 

 

Produits écologiques : un vrai marché ?

 

La vente de produits écologiques ou équitables n'a pas pour vocation première d'être plus juste ou plus respectueuse de l'environnement, nous venons de le voir.

 

L'objectif est de tirer des profits en visant un public cible engagé et alternatif, sur un marché où la demande reste encore aujourd'hui bien supérieure à l'offre. Mais dans la pratique, vendre du vert sans en partager la philosophie, ça donne tout de suite lieu à des dérives… Regardez autour de vous : le business vert reproduit EXACTEMENT le schéma de la société de consommation classique :

 

  • On remplace un démaquillant bien chimique par un démaquillant bio
  • On remplace sa crème de jour, son gel douche, par les mêmes mais en bio
  • On remplace ses produis ménagers par les mêmes, mais en écolo
  • On remplace son sac poubelle en plastique par un sac recyclable
  • etc
  • etc.


Et c'est même très bien vu : le marketing vert a fait des prouesses. Consommer « vert » est aujourd'hui séduisant, porteur de valeur, un acte citoyen.

 

C’est une avancée considérable quand on pense à l’ironie dont les mêmes consommateurs étaient la cible il n’y a pas si longtemps encore ! (je pense aux expressions « ex-soixante-huitards », « élever des chèvres dans le larzac », «bobos »… toutes chargées de connotations négatives).

 

Pourtant, une démarche cohérente tendrait plutôt à consommer moins et mieux ; non pas à reproduire un schéma de consommation identique avec des produits différents. Adopter un bon pain de savon doux et une huile pour tous les soins du corps, nettoyer son logis avec un peu de vinaigre et de bicarbonate de soude, diminuer ses déchets, … Alors que le nouveau bio-business nous incite à garder le même rythme de consommation qu'au XXe siècle.

 

Et comment le lui reprocher ? C'est un marché comme les autres, qui doit dégager un chiffre d'affaire, des bénéfices pour remplir des engagements auprès d'investisseurs financiers. C'est comme ça qu'on se retrouve, comme nous en avons fait l'expérience le week-end dernier, devant un vendeur de matériaux écologiques tout récemment installé en zone commerciale. Il ne connaissait aucune technique associée à la chaux ou à l'argile, mais il tenait absolument à nous vendre tous ses produits pré-préparés et sur-conditionnés, dont bien sûr il ne connait pas la composition.

(d'où cette réflexion et cet article vous l’aurez deviné, nous sommes sortis du magasins un peu déçus et complètement en pêtard !)

 

 

 

La sensibilisation des consommateurs au "greenwashing" est la clé

 

La bonne nouvelle dans tout ça, c'est que le public averti, lui, n'a pas changé !

Mêmes préoccupations, même scepticisme, cette cible est de loin la plus ardue, la plus difficile à manipuler, et fera encore transpirer longtemps des virtuoses du marketing. On peut raisonnablement espérer que la conscience collective saura freiner le nouveau "business vert" galopant.

 

Gardons en tête que quoiqu'il arrive, il existe quand même une sérieuse contradiction entre l'écologie, la simplicité volontaire et le business, même s’il est « vert ».

Gardons toute notre confiance dans les petits producteurs, les artisans, soutenons ceux qui marient pratique et valeurs en toute cohérence. Et par ailleurs, restons méfiants quant aux allégations du "lavage de cerveau vert" !

 

Le vrai marché vert s'étend à un comportement et un mode de consommation alternatif, autour des associations, des trocs, de l'entraide, de la location... Là est le vrai marché vert, dilué dans toute la consommation moderne

 

 

CHAUD DEVANT !!!

 

 


Repost 0
Published by Bergamote - dans Consomm'action
commenter cet article
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 12:00

7-conseils-pratiques-consommation.PNG

 

 

Présentation ludique

Petit rappel des notions à avoir en tête

 

Des questions toutes simples à se poser... pour prendre les bonnes décisions !

 

Et comme ça colle pile-poil avec ce que j'essaie d'appliquer... autant le partager !

 

 

 

 

 

 

 

1 - Je pense à la durée de vie de mon produit


2 - Je regarde les coûts « cachés » d'utilisation


3 - Je n'oublie pas les frais que je dépense pour obtenir mon achat


4 - Je pense à ma santé et à mon environnement


5 - Et quand mon produit sera usé ?... J'y pense dès l'achat


6 - Comparez ce qui est comparable !


7 – Avant tout, j'évalue l'utilité de mon produit

 

 

Le guide PDF en ligne :

7 Conseils pratiques pour des achats durables et responsables

 

 

Repost 0
Published by Bergamote - dans Consomm'action
commenter cet article
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 07:41

 

laine naturelle

 

Tricoter ses propres pulls, ses écharpes doudouilles pour enfouir le nez de ceux qu'on aime en hiver, les couvertures de naissance...


Rien de plus gratifiant que de faire travailler ses 10 doigts !

 

Une maille à l'endroit,

un peu d'amour,

une maille à l'envers,

une tendresse,

et une maille pompon pour tenir au chaud

 

 

frise.PNG 

 

 

Et pour faire bien jusqu'au bout, on tricote de la laine


- traitée le plus respectueusement possible


- colorée sans métaux lourds (chrome, plomb, nickel, zinc ou cuivre, mercure...), voire peut-être même teintée avec des plantes


- dans la mesure du possible, locale

 

 

Comme les choses sont quand même bien faites, il existe déjà une multitude de fournisseurs un peu sur la même longueur d'onde que nous (la bonne, bien sûr ) qui s'engagent à nous fournir de la laine bien comme il faut :

 

- Créatif.fr, distributeur en ligne

- Ardelaine, au coeur des monts d'Ardèche

- Bellelaine, distributeur en ligne

- Alysse Créations, distributeur en ligne

- Fil Nature, belle initiative Laurence !

- Biotissus, pas encore de laine mais propose boutons, rubans, cordons, lacets an matériaux naturels

 

 

 

Pour plus d'infos sur les étranges coktails un peu chmiques qu'on retrouve dans une pelote de laine "non écologique" :

les traitements chimiques de la laine, Fibris

(attention, âmes sensibles s'abstenir )

 

 

Avez-vous d'autres adresses, des petits producteurs dans votre entourage, et même mieux, des blogs avec les photos de vos réalisations ?

Repost 0
Published by Bergamote - dans Consomm'action
commenter cet article
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 09:31

 

 Puisque voici venu les temps des bonnes résolutions,


Pourquoi ne pas afficher sur le frigo, ou dans une porte de placard,


le calendrier des fruits et légumes de saison ?

 

 

Les quatre saisons fruits et légumes

Source : Défi pour la terre, fondation de Nicolas Hulot

   

Histoire d'expliquer aux enfants que si les cerises sont en ce moment à 28€ le kilo, c'est tout simplement parce qu'elles ont fait beaucoup, beaucoup, beaucoup de kilomètres avant d'arriver là...

 

Leur expliquer que par contre, les clémentines, c'est de saison


Et que la nature est bien faite, parce que les clémentines, c'est plein de vitamines,

dont notre corps a grand besoin en cette période hivernale !

 

 

A consulter : le site de la fondation de Nicolas Hulot, www.defipourlaterre.org

 

 

Une excellente année à tous !

 

 


Repost 0
Published by Bergamote - dans Consomm'action
commenter cet article
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 08:50

aliments-verre-bocaux.jpg

 

 

Selon les résultats de l’Enquête européenne sur les emballages réalisée par l’Institut TNS en Septembre 2010, 84% du public intérrogé privilégie le verre aux autres emballages alimentaires.


source : Econo Ecolo, Les Européens veulent de l'emballage en verre

 

 

 

 

 

 

 

Bonne nouvelle,

qui saura se faire entendre des entreprises agroalimentaires et grandes surfaces de distribution !

 

 

Une histoire de goût :


0 migration de l'emballage vers les aliments,

0 diffusion,

0 échange,

les saveurs et les vitamines ne subissent aucune altération car la structure du verre ne permet pas à l'oxygène de pénétrer

 

 

Une histoire de recyclage

 

Parce que le verre, c'est bien connu, est recyclable à 100%

Mais on peut aussi l'utiliser, laver et relaver indéfiniment

Et là, je fais allusion aux vieux (pas si vieux que ça) tupperwares en plastique irrémédiablement teintés par les sauces tomates, les épices, les currys... vous savez de quoi je parle, hein ?

 

 

Mais surtout une question de santé :


Le verre n'est pas toxique et ne contient aucun additif chimique

 

Bref... un parcours sans faute, mis à part le prix peut-être ?

Et encore...

 

 

 

Chez nous, on a trouvé la solution :

c'était la bonne résolution 2010, reconduite en 2011 


  • j'ai bazardé toutes les vieilles boîtes en plastique (elles serviront à faire des semis au printemps prochain)


  • j'ai acheté deux boîtes en verre au supermarché du coin, au même rayon que les traditionnel tupperwares, pour ma tambouille de midi - compter environ 7€ la boîte, ouille c'est pas donné - donc que 2 boîtes pour l'instant


  • quand j'ai des restes, il finissent dans les énormes bocaux à compote de pomme ou fruits au sirop, congelés (sans couvercle, pour éviter toute surpression) ou au réfrigérateur

 

Vous pouvez me croire, ça change incontestablement le goût

 

Et pour ce qui est de la santé...

ma foi, les méfaits du plastique (ou de certains métaux) ne sont plus à prouver !

 

 

Plus d'informations :

 

Le Forum européen Friends of Glass a lancé une campagne « Rien à Cacher / Nothing to Hide » visant à promouvoir les bienfaits des emballages en verre.

La campagne se déroule dans douze pays d’Europe. Elle se présente sous la forme d’un nouveau site web ludique qui explique pourquoi le verre est le packaging le plus sain pour la santé :

www.friendsofglass.com

campagne en français : Nothing is good for you

 

 

A propos de Friends of Glass

Friends of Glass est un forum interactif européen qui soutient le consommateur et son droit à choisir des produits alimentaires et des boissons dans des emballages en verre. Il rassemble tous ceux qui considèrent le verre comme un choix évident pour eux-mêmes, leurs familles et pour l’environnement. Friends of Glass a été lancé en 2009 par la Fédération Européenne du Verre d’Emballage (FEVE / www.feve.org) en réponse à une enquête pan-européenne menée en Septembre 2008 par l’institut de recherche InSites, qui a révélé que 74% des consommateurs européens préfèrent les emballages en verre pour leur aliments et leurs boissons.


Repost 0
Published by Bergamote - dans Consomm'action
commenter cet article
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 13:34

 

 

Après  Les cadeaux, une nouvelle façon d'offrir , il est temps de passer concrètement à l'action !

 

noel_023.jpg

 

Noël ...

 

Naissance du petit Jésus pour les chrétien

Célébration païenne de Mithra, divinité perse de la lumière

Saturnales du temps des Romains, célébration du dieu de l'agriculture et des semailles

Crèche de santouns des Noëls en Provence

Bonhomme rouge à barbe blanche importé des Etats Unis après la seconde guerre mondiale

Noël, et ses orgies de consommation dans les magasins bondés

ah non, là, ça va pas être possible

 

 

L'idée, c'est d'offrir vraiment, d'offrir avec son coeur.

Et là, les idées ne manquent pas !

 

 

- 50 idées cadeaux par l'éco-Blog

 

De bonnes idées, parmi lesquelles un beau jouet en bois de chez PlanToys, fabriqué de façon responsable à partir de bois d’arbre à caoutchouc ne produisant plus de latex et auparavant destiné à être brûlé, Des maisons de poupée, châteaux de princesse à monter et décorer soi même le tout en carton, d’ailleurs il faudra peut être aussi acheter des crayons de couleur…

Un séjour dans une cabane, histoire d’oublier quelques instants nos vies trépidantes, et pour être bien au chaud cet hiver, un bonnet ou une écharpe des grands-mères de Golden Hook, un coffret bio et terroir de chez Shop-Ecolo

 

 

- Les idées cadeaux de Raffa

 

Avec une foule de liens vers de chouettes sites : jouets en bois, livres, et des idées de cadeaux-maison : confitures, liqueurs, sucres parfumés, ...

 

 

 - "Cadeau" : définition Ekopedia

 

"On offre des cadeaux aux personnes qu'on aime, pour leur prouver notre affection ou aux personnes que l'on fréquente pour les remercier ou par courtoisie.

De plus en plus, les cadeaux sont des objets que l'on achète, plutôt que des objets fabriqués, ou des attentions non matérielles. Les cadeaux sont encouragés par la société de consommation, car ils font vendre les magasins. Les occasions d'offrir des cadeaux se multiplient : Noël, les anniversaires, les fêtes, les fêtes des mères, des pères, des grands-mères, etc. Cela peut poser problème dans un budget qui est limité."

 

 

 - Simpli-Cité (Bulletin du Réseau Québécois pour la Simplicité Volontaire) : Noël Autrement

 

Faut-il bannir Noël ? Fête ancestrale qui rassemble les hommes, la réponse est non ! Alors, si on fêtait Noël autrement ?

Une excursion en bus dans un parc de la ville pour les enfants, un objet de famille ou personnel que l'on garde depuis longtemps, un poème, ...

 

 

Et puis encore, en vrac

 

- un recueil personnalisé des recettes familiales,

- un montage musical de nos musiques préférées sur CD,

- un montage photo rémémorant un bon moment, un voyage, une fête de famille

- un après-midi à cheval à plusieurs, souvenirs garantis par un beau jour d'hiver

- un pull fait main, une écharpe, avec de la laine bien chaude et de l'amour dans chaque maille

- un panier de produits cosmétiques faits maison

- un abonnement à un magazine choisi

- ...

 

 

Guide-des-fetes.JPG

 

 

Et puis, pour finir, le petit guide Simplifier le temps des Fêtes édité par le Réseau Québecois pour la Simplicité Volontaire

 

 

 

 

 

Si avec ça, on ne renoue pas avec les vraies valeurs de Noël

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Bergamote - dans Consomm'action
commenter cet article
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 13:03

source : Vivre simplement pour Vivre mieux, Philippe LAHILLE, aux éditions Dangles, 2009

 

cadeau-simplicite-de-vivre.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi faudrait-il toujours qu’un cadeau soit un produit manufacturé acheté dans le commerce à un prix déterminé à l’avance selon l’importance qu’on souhaite lui donner ?

 

Dans son livre Vivre simplement pour Vivre mieux, Philippe LAHILLE nous suggère d'adopter une nouvelle façon d’offrir, beaucoup plus économique, mais qui ravira tout autant vos proches.

 

Gain écologie : ***

Economie : *****

Mieux Etre : ***

 

 

 

Quelques idées


"Les cadeaux faits main : bouquet de votre jardin ou pot-pourri, bijoux réalisés par vos propres soins, photo encadrée, panier de nourriture maison (confitures, conserves, pâtisseries, etc), calendrier orné de photos de famille, produits de beauté naturels faits maison, compilation de musique avec pochette CD originale, arbre généalogique, un book compilant les événements marquants d’une année (année de naissance pour un anniversaire), cadre avec photos de petits enfants pour les grands-parents…


Les cadeaux non matériels : inscription à une activité culturelle ou sportive, abonnement à une revue, place de théâtre ou de concert, location d’une chambre d’hôte pour un week-end…


Pour les enfants : jouets en bois confectionnés dans votre atelier, construction d’une cabane dans le jardin, chasse au trésor ou autre jeu organisé en plein air, atelier perles, jeux de rôles…

 


Et pour finir, n’hésitez pas à proposer de faire des fêtes ou réunions de familles sans cadeaux, tout simplement.

 

L’objectif premier étant de se réunir, et non de faire flamber à tout prix la carte de crédit. Il est probable que vos convives insistent et apportent, même sans votre accord, un cadeau.

 

Ce qui mettra mal à l’aise les autres invités arrivant les mains vides. Alors suggérez leur une idée, sous forme de jeu ou de défi : apporter un cadeau de 5 € maximum le plus original possible, ou offrir un cadeau uniquement composé par eux-mêmes à partir d’éléments naturels ou d’objets recyclés.

 

Ces cadeaux auront certainement à vos yeux plus d’intérêt que n’importe quel objet manufacturé « in China ».

On s’ébahira devant la créativité des uns et des autres, on comparera les talents plutôt que les porte-monnaie."

 

 

 

 

A méditer...

 

 

Repost 0
Published by Bergamote - dans Consomm'action
commenter cet article