Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 20:29


Préparer un voyage à l'avance, c'est important :
Que ce soit lors d'un déménagement ou d'un voyage le week-end, être enfermé dans une cage et transbahuté peut être traumatisant pour notre petit ami à quatre pattes

Il peut pleurer comme un malheureux pendant tout la trajet, ou pire encore paniquer et se blesser.


Certains calmants commercialisés en pharmacie sont très (trop ?) lourds ;
l'animal est engourdi, bave, et met plusieurs jours à se remettre du calmant.
Les comprimés sont minuscules, si bien qu'il est difficile de les couper en plusieurs morceaux pour un petit chat.



La solution homéopathique :


sedatif-nerveux-pvb-boiron.JPG


Développée par les laboratoires Boiron, se présente sous forme d'un flacon 30 ml et d'un compte-goutte.
Quelques gouttes suffisent, et dans le lait du petit chat elles passeront inaperçues.

Deux heures avant le départ, lui donner la dose préconisée correspondant à son poids.

J'ai pu constater l'efficacité de cette solution à maintes reprises ;
l'animal n'est pas groggy, il est simplement plus calme et accepte de rentrer dans sa cage.

Les gouttes font leur effet pendant 2 ou 3 heures ; renouveler au besoin si le voyage est plus long.









Les fleurs de Bach :

Situation-de-crise-fleurs-de-Bach.JPG



J'ai toujours à la maison un petit flacon Remède de Secours (ou Rescue selon le fabricant) de Fleurs de Bach, je l'utilise pour les situations de choc ou de stress importants.

La bonne nouvelle, c'est que son utilisation n'est pas réservée qu'aux humains : elle est aussi bénéfique pour notre ami le chat qui s'apprête à subir un énorme stress lié au voyage.

Quelques heures avant le départ, verser 3 gouttes dans son bol de lait (en même temps que les gouttes homéopathiques)

Ceci lui fera le plus grand bien : outre leur action réconfortante, les fleurs de Bach l'aideront à appréhender avec sérénité le nouvel environnement dans lequel il va arriver.








Préparer le panier :

Il doit impérativement être fermé, pour votre sécurité et celle de votre animal.

Disposer dans le panier des feuilles de journaux froissées, au cas où votre chat fasse ses besoins. Lorsque vous vos arrêtez, changer les journeaux s'ils sont souillés.

Placer dans le panier de quoi occuper votre chat, dans l'idéal un objet qui lui est familier : sa boule en papier préférée, un morceau de tissu qui ait son odeur... pour le rassurer.

Je place toujours à proximité du panier un vêtement qui ait mon odeur : j'ai remarqué qu'il mettait son museau vers le linge, et s'endormait souvent dans cette position.



Pendant le voyage :

S'il s'agite, parlez-lui : le son de votre voix va le rassurer. Il est normal qu'il miaule pendant le premier quart d'heure : c'est sa façon de contester le fait qu'il soit enfermé, et de vous signifier qu'il n'apprécie pas d'être en voiture.

Toutes les 2 heures, arrêtez-vous. Ne le sortez pas de la voiture, au risque qu'il ne s'échappe et que vous ne le retrouviez pas ; ouvrez sa cage, sortez le sur la plage arrière par exemple, caressez-le. Donnez-lui à boire, avec quelques gouttes de calmant homéopathique.

Le calmant n'affecte pas des capacités digestives, vous pouvez également le nourrir : j'emmène une boîte de sardines car je sais que c'est ce qu'il préfère.



A l'arrivée :

Libérez le en ouvrant sa cage, mais laissez-le sortir par lui-même. Restez dans la même pièce que lui, câlinez-le. Laissez-le explorer son nouvel environnement.

Il est possible qu'il s'endorme. Que d'émotions pour cette petite bête...
Lorsqu'il commencera à jouer, ce sera gagné !










Repost 0
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 01:50


Saviez-vous que les litières pour chat représentent 400 000 tonnes de déchets par an en France ? Ceci place les litières dans le "Top 5" des déchets hexagonaux !


A savoir, sur une semaine :

  • empreinte carbone d'une litière à base de cellulose : 200g, soit autant qu'une petite voiture roulant 1,5 km
  • empreinte carbone d'une litière à base de déchets de bois : 430g
  • empreinte carbone d'une litière à base de sepiolite : 1 kg
  • empreinte carbone d'une litière à base de silicate de calcium : 5,9 kg


source : climatop, 7 mai 2009



Quelle solution adopter ?

Je vous propose de convertir monsieur le chat à utiliser une litière compostable.

Les avantages :

  • compostable et donc 100% biodégradable : vous pouvez mettre la litière souillée au compost ou au recyclage vert
  • agglomérante : il suffit d'enlever les "boulettes" et de remettre un peu de litière tous les jours, il n'est pas nécessaire de vider tout le bac à chaque fois
  • 100 % fibres végétales, jusqu'à 3x plus absorbante qu'une litière pour chat classique, fort pouvoir désodorisant
  • absorbe jusqu'à 700 % d'humidité en plus pour une même quantité de litière
  • et en plus, douce pour les pattes... que demander de plus ;-) ?


Un peu réticente au début, j'ai très vite changé mes habitudes.

Le seul inconvénient, c'est que la litière est plus coûteuse à l'achat. Néanmoins 10 kg me tiennent 3 mois facilement, donc le prix est amorti.


L'objectif de cet article n'est pas de faire de la pub, aussi je ne citerai pas de nom. Vous trouverez le lien de la litière que j'utilise ici. Si vous en connaissez d'autres, je vous invite chaleureusement à laisser vos commentaires !




Prenez garde :

Le chat est un animal d'habitudes. Il faut donc faire preuve de patience, et intégrer petit à petit la nouvelle litière dans sa litière habituelle, jusqu'à remplacement total. Le changement doit d'opérer sur plusieurs semaines pour assurer la transition, armez-vous de patience !





Repost 0
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 14:25

Quelques règles simples :


- le chat est carnivore : son alimentation doit être à base de viande ou de poisson

- l'idéal est qu'il soit autonome :

Veiller à ce qu'il ait en permanence sa gamelle remplie. Cela évite de nombreux problèmes de comportement  : le chat ne vient pas quémander, il se nourrit à sa faim et à son rythme, il ne se goinfre pas pour faire des réserves "au cas où jusqu'à la prochaine fois".

- le chat a besoin de minéraux et de vitamines

- la gamelle ne doit pas être placée à côté de sa litière

Un chat ne mange pas au même endroit où il fait ses besoins ; donc soit il boudera sa pâtée (dans le meilleurs des cas) soit il boudera sa litière et fera ses besoins ailleurs (comprenez : là ou vous ne l'aviez par pévu : sur le tapis, dans l'entrée, sur le canapé...)



Alimentation-naturelle-du-chat.JPG



L'alimentation commerciale :


J'ai de sérieux doutes quant à la qualité de ces produits, quels que soient leur provenance et leur prix. C'est très cher, et de composition douteuse quoi qu'on en dise.
A noter que les problèmes d'obésité, de caries et de cholestérol correspondent à peu près à la mise sur le marché de ces produits.




Préparer soi-même la tambouille du chat : je vous le conseille CHA-LEU-REU-SE-MENT


Environ deux fois par semaine (15 minutes) :

- cuire 2-3 poignées de riz (un premier prix fait l'affaire) avec une gousse d'ail coupée en petits morceaux

L'ail est un vermifuge naturel ; dans ces quantités, il est bénéfique pour le chat. Cuit, il est parfaitement digeste. Il rend en plus le pelage tout doux et brillant.


- rajouter quelques légumes

Pour les vitamines. Prenez ce que vous avez sous la main, les chats mangent tous les légumes sauf l'oignon. Quand je suis préssée j'utilise une boîte premier prix de macédoine (les goûts diffèrent selon les chats, vous vous en rendrez vite compte... le mien préfère les petits pois et les carottes, mais néglige les haricots verts !)


- rajouter une source de protéine, à hauteur de 70% de la tambouille

J'utilise une grosse boîte de thon, des sardines entières (compter 2€ le kilo, et les chats adorent) ou en boîte, du poisson quand il est en promo chez Picard, des chutes de viande quand nous en mangeons...
Là encore ce que vous avez sous la main fait parfaitement l'affaire ; d'autre part, varier l'alimentation du chat le rendra moins difficile !



Mélanger le tout dans un grand tuperware, que vous conserverez au frigo.
Au moment de servir, je saupoudre la gamelle de germe de blé.


Mon chat est en parfaite santé, a un poil magnifique, et ronronne comme un fou chaque fois qu'il a droit à une sardine !




Si votre chat est déjà habitué aux pâtées ou croquettes du commerce :


Observer une phase de transition car il refusera au premier abord sa gamelle :
Petit à petit, mélanger en quantité infime du riz à sa gamelle habituelle.
Puis rajouter les légumes.
Puis rajouter le thon.
Enfin, éliminer progressivement les croquettes ou la pâtée commerciale.
C'est un processus qui peut prendre plusieurs jours, selon l'âge et l'adaptabilité de votre chat : courage, vous y arriverez ! J'ai ainsi "désensibilisé" Jack de ses croquettes, aujourd'hui il ne risque pas d'aller manger dans les gamelles des autres chats du quartier :-)




Repost 0
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 10:48

C'est un véritable casse-tête à l'arrivée de cet amour de boule de poils...
Comment prendre soin de lui, soigner ses bobos, s'assurer qu'il ne manque de rien, qu'il se sente bien ?

les soins, l'alimentation, la communication...

pour que chacun établisse avec son animal une relation tendre et de confiance

Repost 0