Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 10:27

 

 

symbole-FengShui.gif

 

 

 

 

"Le Feng shui prend son origine sous la Chine impériale, il y a plus de 3000 ans. C'est une science qui puise ses racines dans la philosophie chinoise de l'Univers, dans laquelle tout est catégorisé en cinq éléments fondamentaux : le Feu, la Terre, le Métal, l'Eau et le Bois, et en une énergie universelle : le Chi."

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources : Espace Feng Shui (image), Vivre votre Feng Shui au quotidien (citation). 

 

Au moment de rénover entièrement l'intérieur de notre appartement, pourquoi ne pas se poser et réfléchir à la meilleure façon de travailler? Ni une, ni deux, après consultation de plusieurs sites, forums, avis... je jette mon dévolu sur un bouquin avec pour objectif d'étudier tout cela d'un peu plus près et évaluer comment, à mon niveau de simple débutante, je peux intégrer quelques règles de "bonne conduite" dans la conception de notre chez nous.

 

Deux ans plus tard, retour sur expérience...

 

 

frise

 

 

 

L'approche

 

Le Feng Shui repose sur le principe suivant : l'homme influe l'environnement où il vit, et son environnement influe sur lui en retour. Le Feng Shui propose une panoplie de méthodes permettant de s'assurer que l'homme est en adéquation avec lui-même et avec ce qui l'entoure. Il vise à assurer une bonne circulation du Chi, l'énergie vitale, dans l'habitat (imaginez un cours d'eau vivant, sensible et intelligent).

C'est exactement la même approche que la médecine chinoise, qui va quant à elle s'assurer de la bonne circulation du Chi (encore et toujours lui) dans le corps humain, entre les différents organes.

 

Les extérieurs naturels sont harmonieux, c'est évident. Rien de plus ressourçant qu'un magnifique paysage. Le Feng Shui permet de recréer cette harmonie, cet équilibre propice à l'épanouissement de chacun, à la maison, grâce à quelques règles simples.

 

Le Feng Shui intègre également une approche qui, pour nous occidentaux, peut dérouter au départ : l'équilibre général repose sur un équilibre Yin et Yang, sans cesse en transformation, les cycles se succèdent dans la nature, comme dans la vie, comme dans l'habitat. Chaque jour, chaque chose, bonne ou mauvaise, doit être accueillie comme une transition vers autre chose.

 

 

frise

 

 

 

L'analyse

 

Si votre porte-monnaie vous le permet, le meilleur moyen reste encore de s'entourer des conseils d'un maître Feng Shui.

Pour les autres... un peu de temps et de débrouillardise devraient permettre d'obtenir des résultats plutôt satisfaisants, même s'ils ne sont pas "parfaitement dans les règles de l'art" ! Je vous conseille vivement de faire l'acquisition d'un bon bouquin (un seul, pour ne pas multiplier les approches dans un premier temps), et de prendre le temps d'analyser votre habitat. Pour l'avoir expérimenté, je vous recommande Vivre votre Feng Shui au quotidien, Agnès Dumanget aux Editions Trajectoire, qui présente  un bon niveau de détail tout en restant accessible et très pédagogique.

 

Agnes-Dumanget.PNG

 

 

 

Vivre votre Feng Shui au quotidien

Agnès DUMANGET

280 pages, 16 x 24 cm

Aux Editions Trajectoire, 2005

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour une approche moins complète, mais plus ludique (livre + cahier de mise en pratique) :

 

Ma-maison-Feng-Shui---Vannier-et-Carroy.jpg

 

 

 

Ma maison Feng Shui

Armelle VANNIER et Laurence CARROY

112 pages, 24,6 x 23,6 cm

Aux Editions Fleurus, 2012

 

 

 

 

 

 

Plans de la maison ou de l'appartement à l'appui, boussole, calcul des chiffres Kua de chacun des habitants de la maison... après une ou deux après-midi de travail studieux, j'étais en mesure de situer chaque pièce de la maison par rapport au "Pa Kua", un octogone très pratique résumant les principales règles du Feng Shui.

 

 

frise

 

 

 

Le plan Feng Shui de la maison

 

Depuis les temps anciens, les Chinois ont codifié le monde pour mieux le comprendre. Ils ont procédé à une vraie comparaison de toutes les choses et tous les phénomènes observables, et ont lié entre eux différents attributs permettant de saisir l'organisation la plus juste de l'univers. Le résultat de ce travail nous est aujourd'hui accessible sous la forme très accessible du Pa Kua, un octogone qui nous aide à matérialiser l'espace, et qui indique, pour chaque direction, les caractéristiques de l'énergie terrestre et son rapport à la nature et à l'homme.

 

En fonction de la situation de chaque pièce (par exemple, la cuisine est à l'est, le salon à l'ouest, une chambre au nord-ouest, l'autre au nord-est...), et de chaque habitant (son chiffre "Kua"), le Feng Shui propose une méthode permettant d'activer les éléments bénéfiques pour chaque pièce, et d'apaiser ce qui est néfaste. Lorsque vous aurez dans une main le plan exact de votre nid douillet, et dans l'autre le redoutablement efficace Pa Kua, il sera alors très facile de dérouler les règles du Feng Shui pour mettre en place... votre plan de bataille.

 

 

frise

 

 

 

Le cycle de transformation des 5 éléments

 

Après observation du monde, les Chinois ont défini deux grands concepts, le Yin et le Yang. Puis, ils sont décliné les composants de la vie en 5 éléments de base : le Feu, la Terre, le Métal, l'Eau, et le Bois. Les orientations géographiques, les saisons, les couleurs, les goûts, les formes, les personnalités, les organes... sont tous associés à un élément particulier.

 

Il existe 3 types de relations entre les 5 éléments : une relation fortifiante, une relation d'apaisement, et une relation de destruction. Le Feng Shui permet de recréer un équilibre, une harmonie, en prenant à chaque instant en compte ces relations :

  • Fortification : le Feu nourrit la Terre qui nourrit le Métal qui nourrit l'Eau qui nourrit le Bois qui nourrit le Feu... et la boucle est bouclée !

 

  • Apaisement : c'est l'inverse du cycle de production : Le Feu apaise le Bois qui apaise l'Eau qui apaise le Métal qui apaise la Terre qui apaise le Feu

 

  • Destruction : L'Eau détruit le Feu qui détruit le Métal qui détruit le Bois qui détruit la Terre qui détruit l'Eau.

 

Cycles Feng Shui

 

 

Par exemple, l'entrée de notre maison est plein sud. Le secteur Sud associé à l'élément Feu. Pour activer ce secteur, on utilise de la lumière, des bougies, des couleurs vives et chaudes (rouge, jaune vif, orange), par petites touches, et jamais en excès (qui pourrait lui aussi être néfaste). On utilise également l'élément Bois, car le Bois nourrit le Feu et va donc le favoriser : meubles en bois, plancher, bambou, couleur verte...

 

Règle n°1 : pour activer un élément dans un secteur, on s'attache à introduire cet élément et son élément parent.

 

Si en revanche, une cheminée (représentant l'élément Feu) se trouve dans une pièce correspondant au secteur Métal : le Feu détruit le Métal, donc la cheminée va avoir une influence négative sur la pièce. Pour réduire l'influence du Feu, il ne faut pas introduire de l'Eau (une fontaine) pour espérer "effacer" l'effet du feu, ce serait une grave erreur! On créerait un conflit trop important, qui déséquilibrerait complètement la pièce. Le Feng Shui propose d'introduire l'élément Terre (une jarre en terre cuite, un enduit en terre sur les murs, des couleurs ocre, des pierres ou cristaux...) pour apaiser le Feu, et fortifier en même temps l'élément Métal initialement en défaut (la Terre nourrit le Métal).

 

Règle n°2 : pour réduire l'influence négative d'un élément A, on utilise l'élément apaisant de l'élément A. Il fortifiera en même temps l'élément destructeur de l'élément A. Ceci permet un rééquilibrage en douceur.

 

 

frise

 

 

 

Pour conclure...

 

Cet article vise à vous donner un aperçu de ce que peut apporter le Feng Shui. Même au stade de débutant, vous saurez trouver dans la littérature les outils nécessaires pour comprendre comment cette approche s'articule, et passer à l'exercice chez vous...

 

Les résultats, chez nous, ont été surprenants : après conception des pièces en tenant compte des règles du Feng Shui, nous obtenons un chez-nous "à notre image", en phase parfaite avec nous deux... voir même nous trois, lorsqu'un tout petit nous rejoindra (bientôt!!!).

 

Bonne analyse ! 

Repost 0
Published by Bergamote - dans Eco-Rénovation
commenter cet article
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 08:20

 

 

Un enduit de finition en terre ne nécessite aucune transformation chimique, aucune cuisson, ce qui en fait une solution saine pour les murs intérieurs.

 

 

Cuisine.PNG

     Les murs de la cuisine ont entièrement été travaillés à l'enduit de terre

 


 

Composé d'argile et de sable, il présente le grand avantage d'être perméable à la vapeur d'eau : l'argile absorbe l'humidité de la pièce, et la rend lorsque l'air est devenu trop sec.

 

Agréable au toucher, le rendu est très chaleureux...

en plus, c'est très facile à appliquer : on adore !

 

 

 

 frise

 

 

 

 

Deux options : acheté ou entièrement fait maison ?

 

Il existe bien sûr plusieurs moyens de réaliser soi-même un enduit à partir de terre et de sable.

 

Pour nous, le contexte a changé depuis les derniers travaux : en appartement, difficile de monter au second étage d'un vieil immeuble des kilos de terre et de sable, et de les stocker en tas au milieu du salon.

Et puis pour la mise en oeuvre, avec juste le petit robinet de la salle de bain comme point d'eau... ça promet ! Lorsque nous avions un jardin, ça allait, mais là, ça allait être très difficile.

 

Donc, nous avons pris la décision d'acheter des seaux de terre et sable déjà mélangés, certes (très) cher mais qui avaient l'avantage d'etre broyés très finement : le rendu est donc tout doux tout doux... Finalement, pas de regret sur l'investissement de départ.

 

 

 

frise

 

 

 

 

 

Budget :


  • 60 € le seau de 20 kg d'enduit (pour info : ClayFix fin, AKTERRE)

 

  • Surface correspondant à un seau : 5 à 6 m²

 

  • Si nécessaire : sous-couche d'accroche

 

Les enduits en terre accrochent mécaniquement. Le support doit être donc sain, sec, rugueux : sur un mur crépi, en pierre, irrégulier... c'est parfait!

Par contre, si vous travaillez sur des surfaces de Fermacell ou de plâtre, l'enduit va "glisser" sur la surface sans accrocher : il faut alors appliquer au préalable une couche d'accroche, le plus souvent composée de cellulose, de sable et de poudres de marbre. Compter une vingtaine d'euros pour une dizaine de m².

 

 

 

frise

 

 

 

 

Méthode pas à pas :

 

L'exemple est ici donné pour l'application d'un enduit de finition en terre sur une petite surface, sur environ 2 mm d'épaisseur.

 

Nous avons utilisé exactement le même procédé pour les murs de la cuisine, du coin salon et de l'une des deux chambres ; penser seulement à préparer une quantité d'enduit suffisamment importante pour couvrir l'ensemble des murs sur lesquels vous travaillez, pour être sûr d'avoir la même teinte partout ; surtout si vous rajoutez des pigments !

 

 

Photo-001.jpg

1. Nous revenons tout juste de quelques jours de marche à la Petite Pierre dans les Vosges, où je n'ai pas pu m'empêcher de ramasser quelques poignées de cette belle terre si rouge..

 

.J'ai envie d'avoir un peu de cette terre dans l'entrée de l'appartement : au fond du seau, elle attend d'être rejointe par le reste de l'enduit !

 

 

Photo-004.jpg

2. Je rajoute l'enduit en poudre, puis un peu d'eau, jusqu'à obtenir une pâte épaisse (type pâte à gâteau).

 

Pour les grosses quantités d'enduit à préparer, je travaille directement avec les mains dans le seau pour mélanger, un peu comme un boulanger.

 

Astuce :

mettre un peu d'eau au fond du seau avant de verser la terre et le sable, c'est plus facile ensuite pour mélanger.

 

 

Photo-005.jpg

3. Quelques pigments supplémentaires, pour relever la couleur 

(le soleil tape ici plein sud, autant en profiter pour rendre l'entrée plus lumineuse et chaleureuse )

 

 

Photo-011.jpg

4. J'applique à la spatule, en étalant sur le mur des "boulettes" d'enduit, de la grosseur du poing. Je travaille l'enduit sur environ 2 mm d'épaisseur.

 

 

Photo-013.jpg

5. Il n'y a plus qu'à passer un coup d'éponge sur les boiseries pour enlever l'enduit qui a un peu débordé.

 

 

Après quelques heures de séchage, on peut retravailler la surface avec une taloche éponge. Cette technique permet d‘obtenir une belle finition de manière simple ; il est possible de ré humidifier l'enduit autant de fois que nécessaire pour obtenir la finition désirée.

 

Si des fissures dues au support ou d’autres dommages apparaissent en séchant, l’enduit en terre, réversible à l’eau, devra simplement être remouillé et relissé.

Ne pas relisser que la partie réparée, mais une surface plus étendue.

 

 

 

Temps de séchage :

 

24 à 48h.

 

 

 

 

frise

 

 

Repost 0
Published by Bergamote - dans Eco-Rénovation
commenter cet article
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 12:28

 

Etape n°1 dans la rénovation de notre appartement :

décoller les (très) vieux papiers peints qui recouvrent les murs des chambres, du salon et de la cuisine

 

art-copie-1.PNG

 

 

Niveau de difficulté :

 

(très) facile

 

 

Le piège à éviter :

 

Vous savez, ce produit magique pour enlever le papier peint que le vendeur du magasin de bricolage veut absolument vous vendre...

Inutile, nous l'avons bien vérifié. Et puis, c'est dommage d'étaler partout dans la maison un bon coup de grosse chimie quand on a consacré pas mal de temps à la recherche d'enduits, peintures, laques naturelles, non ?

 

 

Outils :


  • un pulvérisateur de jardin (9,90 € au magasin de bricolage du coin, et ça resservira pour arroser le balcon)
  • une spatule
  • un escabeau (pour travailler en hauteur)
  • une bâche et du rouleau adhésif pour protéger les prises électriques
  • et de l'eau pour remplir le pulvérisateur

 

 

frise

 

 

Avant de commencer, protéger le sol avec une bâche imperméable, ainsi que les éléments électriques (prises, raccords, etc.)

Le plus sage est de couper l'électricité dans la pièce en chantier

 

 

Humidifier uniformément le mur à l'aide du pulvérisateur : on pompe on pompe on pompe, et pshhhhh...

et si votre voisin de chantier se marre en vous comparant à un Shadock : on pompe, on pompe, on pompe et pshhhh le voisin

 

Attendre 10 bonnes minutes

(c'est important, sinon vous allez vous fatiguer pour rien),

réhumidifier une seconde fois

Puis attaquer la tapisserie par un coin en la décollant avec la spatule

 

 

Quand on a affaire à un papier vinylique, ôter la première couche (elle se sépare facilement d'une seconde couche "papier") et bien humidifier ce qui est resté sur le mur, attendre 10 bonnes minutes... puis tirer

 

 

Celui qui arrache les plus grands morceaux sans les déchirer a gagné

 

 

 

Et la suite ?

 

Ouvrir les fenêtres pour évacuer l'humidité.

 

Si comme nous, vous avez beaucoup de chance, il n'y aura pas une, ni deux, mais plusieurs couches de papiers peints en tous genres...

Et tout en dessous, sur le mur, le vrai, il y a des trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous, des p'tits trous, et des grands trous, partout partout...

 

Faire tomber les parties friables, puis reboucher proprement au plâtre tous ces trous qui se sont invités comme ça chez vous sans prévenir. Une fois le mur sec, poncer au papier de verre.

 

Mine de rien, cette toute petite étape a grandement amélioré les performances énergétiques de l'appartement...

tout simplement en limitant les grosses fuites de chaleur vers les toits, la terrasse ou l'étage du dessous

 



Repost 0
Published by Bergamote - dans Eco-Rénovation
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 07:05

 

Ca y est, nous avons sauté le pas !

Le contexte :

 

Locataires depuis plusieurs années de petites maisons à la campagne

(avec des vaches au bout du jardin en Bourgogne, ou des poules sur le paillasson en Alsace)
Nous avons réussi à mettre un petit précule de côté, pour nous acheter...

un petit appartement au centre d'un village

(ben oui, il faut bien commencer par quelque chose !)

 

 

appartement-ecologique.PNG

 

Le choix :
Pourquoi un appartement ?

A première vue, ce choix paraît assez inhabituel.
Quand on pense au couple de jeunes écolos avec leurs guitares, on se les représente quand même plus souvent dans une guitoune perchée dans la montagne ou la prairie

 


En fait, quand on y pense vraiment,

et après quelques mois d'expérience...

 

- la guitoune se révèle être une passoire énergétique, les calories ont très vite fait de passer chez les tourterelles qui habitent dans le sapin à quelques centimètres de la fenêtre de la chambre


- la guitoune est rustique, mais du rustique qui se chauffe au fuel, si vous voyez ce que je veux dire. Donc ça veut dire qu'il faut poser un jour de congé tous les 2 mois pour se faire livrer une citerne de fioul, et niveau respect de l'environnement... ça vaut bien un avertissement de conduite


- le calme ? oui, mais pas à 100%, parce que pendant les vendanges, ça vaut bien un centre-ville très fréquenté

 

- le potager : génial, au moins 150 m² de potager !!! on a des légumes dans le congélo pour les 10 ans à venir (surtout des courgettes d'ailleurs, parce que les autres légumes, on nous les a piqué - pendant les vendanges justement!). Par contre, c'est pas du "tout bio". Ah bon ?!! Ben oui, les canalisations destinées aux égouts, et ben elles se vident en fait au bout du jardin, directement dehors. Et autour du potager, c'est des champs de vignes qui mangent des pesticides à toutes les sauces, et toute l'année. Rhooo... pas un coquelicot dans le jardin, moi je trouve ça louche

 

- les deux jeunes amoureux, ayant chacun un job "en ville" (2 villes pour être exact, et à 60 km l'une de l'autre), ont tous les deux du investir dans une voiture... ben oui ma ptite dame, les bus ici ils vous enmènent au marché d'à côté le mercredi matin ou au collège le plus proche, mais c'est tout

 

- pour faire les courses... faut prendre la voiture

 

- le vendredi soir, pour fêter le week-end avec une petite bière en terrasse... faut prendre la voiture


- le dimanche matin quand on a une furieuse envie de croissants... ben re-voiture

 

- pour aller chercher les amis à la gare... re-re-voiture

 

 

Bilan, vous l'aurez compris : on roule comme des cochons, la facture carbone est salée. Et pour des écolos adeptes de la simplicité volontaire, c'est même carrément indigeste...

 


Bref, il nous fallait arrêter le massacre

 

 

 

Les critères de choix

 

Cette fois-ci, on repart avec les mêmes critères de choix : impact sur l'environnement minimisé et qualité de vie préservée, pour un petit budget

 

Mais sans a priori, sans cliché, on se pose et on réfléchit vraiment
on utilise notre cerveau pour démêler le vrai du faux


Qu'est-ce qui colle vraiment avec nos valeurs ? Notre mode de vie ? Nos impératifs, nos priorités ?

Vivre en maison à deux, à la campagne, est-ce que ce n'est finalement pas une idée pré-conçue, un peu facile, un panneau pré-pensé dans lequel on est bien tombé ?


Après quelques mois de visites, quelques discussions, nous avons jeté notre dévolu...

sur un appartement
58 m² dans un village avec toutes les commodités (ouvertes même le dimanche matin) et UNE GARE
et puis avec une grande terrasse, pour mettre plein de fleurs et légumes et déjeuner le matin

 



Pas trop dure, la transition ?

En fait, et au risque de surprendre, non.
Voire même, ça va beaucoup mieux
Nous avons maintenant un charcutier, un boulanger, une librairie, une pharmacie, un opticien... et même une épicerie bio à moins de 200m, qui a toujours tout ce qui est noté sur la liste des courses
Un petit cinéma, quelques terrasses... On peut vraiment tout faire à pieds

Pour parfaire le tout, les trajets au boulot se font maintenant EN TRAIN !
(heu... pour la moitié du foyer en fait, Monsieur a encore quelques réticences par rapport à la pontualité et la régularité de la sncf - mais ça c'est un autre problème)


BINGO !

 

 


Et maintenant ?

Et maintenant... on rénove comme des fous !!!
Plancher en chêne huilé, cuisine en bois, enduits terre et paille, peinture à l'argile...
on a la tête plein de projets :-)

 

 

 

Mais...

 

Mais la difficulté première, c'est le manque d'informations :
Des bouquins sur la rénovation écologique, il en existe maintenant plétore
Malheureusement, toutes les rénovations décrites portent sur les maisons...

Or en appartement (classé en zone historique en plus)
ben l'isolation par l'extérieur, on oublie
les ponts thermiques avec les voisins... difficile à gérer
la fabrication de briques d'argile à faire sécher dans le jardin... on oublie
préparer un enduit de terre dans le salon... bon ben ça devient un peu compliqué
la bétonneuse pour l'enduit chaux et chanvre, elle passe pas dans l'escalier
...
et la liste est longue !


A côté de ça, tous les petits détails du type : des cuisines intégrées qui ne dégagent pas de COV... on trouve ça où ? des matériaux écolos à proximité... idem ?
ça ce sont des exemples, mais à mon avis nous n'en sommes encore qu'au début


Donc... pérégrinations à suivre sur ce blog dans les mois à venir, dans la rubrique Eco-rénovation
En espérant que notre travail pourra servir de base à d'autres !



AU BOULOT !

 

 

 

 

 

Articles à suivre : rubrique Eco-rénovation

 

 

 

Repost 0
Published by Bergamote - dans Eco-Rénovation
commenter cet article
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 09:56

 

 

Matériau ancestral, l’argile constitue une charge colorante naturelle et facile à trouver

En plus de ses qualités décoratives, la peinture à l’argile, mate et d’un bel aspect rustique, régule l’hygrométrie de l’air

 

Budget : 2,64 € pour 2,5 L de peinture

soit 1,06 € le litre



peintures-et-enduits-naturels-pour-la-maison.JPG

Sur les murs : enduit traditionnel à la chaux, boiseries : lait de chaux pour boiseries,

entrée : peinture à l’argile sur bois et papier peint fraichement posé

 

 

Source : Cette recette s’inspire de la recette de peinture à l’argile présentée dans Peindre et décorer au naturel, Nathalie Boisseau, éditions Alternatives

 

La recette a été (largement) adaptée pour pouvoir être appliquée à la fois sur du papier peint fraîchement posé dans l’entrée de la chambre, et sur la porte (anciennes peintures lessivées) 

 

 

 

Pour 2,5l de peinture, il vous faut :


- 1 c. à soupe de colle à papier peint universelle (boîte 250g, 1,99€)

- 1 grand verre d’eau

- entre 100 et 150g d’argile (ici, un mélange d’argile rouge et d’argile blanche – sachet 500g, 4,90 €)

- ¼ l d’huile de lin (1L, 4,70 €)

- un peu de lait jusqu’à obtention de la consistance souhaitée (1L, 0,82€)


 

Mélanger les ingrédients dans l’ordre, en les rajoutant l’un après l’autre


peinture-a-l-argile-recette.JPG

 

 

La peinture à l’argile s’applique très facilement

 

Le nombre de couches dépend de l’effet désiré ; veiller à respecter un délai de 12h entre chaque couche

Couvrir le seau de peinture avec un torchon humide entre chaque application.

 

 

Une couche est suffisante pour dessiner des motifs tout en ayant un rendu suffisamment opaque.

Je me suis ici amusée à appliquer la peinture en mouvements circulaires du bout du pinceau

 

 

peintures-et-enduits-ecologiques.JPG

 

 

Bilan d’expérience : un rendu final très coloré, la couleur ne bouge pas entre l’application et le séchage.

 

Avantage : très grande facilité d’application, possibilité de travailler avec des couleurs bien vives – ce n’est pas le cas avec la chaux qui « matifie » très vite les ocres

 

Inconvénient : le recours à une colle à papier peint du commerce, « écologiquement » loin d’être idéale…

une solution peut être de fabriquer soi-même la colle à papier peint ? à tester !

 

 

 

Néanmoins j’ai peut être une petite préférence pour la peinture à la chaux : pour ses qualités assainissantes, mais aussi pour son aspect plus « velouté »...

 

 

 

Bibliographie :

 

en complément d'information, un article d'esprit Cabane qui pourra vous être fort utile : Peinture à l'Argile

 

Et bien sûr le livre très complet de Nathalie Boisseau Peindre et décorer au naturel aux éditions Alternatives

 

 


Repost 0
Published by Bergamote - dans Eco-Rénovation
commenter cet article
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 11:26

 

 

lait-de-chaux-pour-boiseries.JPG

Budget : 5,50 € pour environ 2,5 L de peinture

soit 2,20 € le litre

 

Source : Peindre et décorer au naturel, Nathalie Boisseau, éditions Alternatives

 

 

 

Cette peinture offre de grandes possibilités décoratives

Economique et solide, elle est à privilégier pour les grandes surfaces, non lessivables : pièces à vivre, bureau, chambre

Mate et d’un bel aspect rustique, elle régule l’hygrométrie des pièces

 


Support : pierres, briques, bois, enduits terre ou plâtre, placos, BA13, peintures anciennes lessivées et poncées

 

 

Pour 2,5l de peinture, il vous faut :


 - 250g de chaux aérienne ou hydraulique (Chaux 35 kg, 11,80 €)

- 1l de lait (0,82 €)

- 350g d’argile colorée (rouge + blanche ici, 500g 4,90 €)

- ¼ l d’huile de lin (1l, 4,70 €)

 

La recette originale propose d’utiliser du blanc de Meudon (ou blanc d’Espagne, c’est la même chose) et de colorer la peinture avec des pigments en suivant les proportions suivantes : 800 g blanc de Meudon + 50 g de pigments

 

 

Mélanger les ingrédients au fouet, en les ajoutant l’un après l’autre

 

ingredients-lait-de-chaux.JPG

 

 

La première couche est quasi-transparente ; elle est rapidement passée en mouvements aléatoires, à ce stade il n’est pas nécessaire de se préoccuper du rendu final.

 


En séchant, elle devient un excellent support et prépare le passage de la seconde couche.

 

application-au-pinceau-lait-de-chaux.JPG

 

 

Il faut passer environ 2 ou 3 couches pour un rendu mat et totalement opaque

A noter que la peinture s’opacifie en séchant

 

Dans l’idéal, laisser sécher 12h entre chaque couche.

Couvrir le seau de peinture avec un torchon humide entre chaque application

 


 

Retour d'expérience :


Cette recette offre un beau rendu final, mat, « velouté », et très chaleureux

La couleur finale est beaucoup plus claire une fois sèche

 

Elle s’accorde à ravir avec l’enduit traditionnel à la chaux que nous avons appliqué sur les murs

 

Recette adoptée, à décliner sur de nouveaux supports...

 

 

 

Bibliographie :

 

Lait de chaux, Esprit Cabane, par le même auteur que lelivre qui nous a servi de référence

 

 

 


Repost 0
Published by Bergamote - dans Eco-Rénovation
commenter cet article
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 13:48

enduit-chambre-chaux-sable-pigments.JPG

Surface : 30 m², coût total : 57,80 €

soit environ 1,92 € le m²

 

 

 

Objectif :

 

Assainir une pièce humide où se sont développées de petites moisissures noires, en utilisant des matériaux nobles et naturels

 

Et puis bien sûr, quelque chose de joli, douillet et chaleureux...

 

Notre choix s’est vite porté vers la chaux : imperméable à l’eau mais perméable à la vapeur d’eau, fongicide, antibactérienne, alliée des habitats sains depuis longtemps, elle présente en outre l’avantage d’être écologiquement neutre puisqu’elle récupère lors de sa mise en œuvre le CO² qu’elle perd lors de la fabrication !

 

L'enduit traditionnel à la chaux, c'est aussi la possibilité de jouer avec la matière, le mouvement, les couleurs... un mur "vivant", quoi !

 

 

Selon le type de support, il est nécessaire d’appliquer une couche d’accroche

Locataires d’une maison restaurée après guerre tout en plâtre, c’était plus qu’indispensable (la chaux ne tient absolument pas sur un mur de plâtre)

 

 

 

Préparation du support Plâtre : couche d’accroche

 

Enduit joint placo, 25 kg, 12,80€ (1)

Eau

 

Pour une adhésion optimale, griffer la surface des murs en plâtre

Mélanger le joint plâtre avec de l’eau, pour obtenir une consistance type pâte à gaufres

Appliquer une première couche avec un large pinceau

Préparer un second mélange plus épais, type pâte à pain

Appliquer avec une truelle en couche épaisse

Nous avons laissé sécher une semaine, tout simplement parce qu’il était déjà dimanche soir… donc pause jusqu’au week-end prochain !

Avant l’étape suivante, ré-humidification des murs avec un vaporisateur

 

 

 

Enduit Chaux et Sable 

 

Chaux 35 kg, 11,80 € (2)

Sable 35 kg, 2,20 € (2)

Joint Plâtre (si couche d’accroche en joint plâtre)

Eau

 

Préparer un mélange comprenant 2,5 volumes de sable pour 1 volume de chaux

Attention, la couleur du sable influencera la couleur finale de l’enduit : en choisir un de couleur claire

Dans le nôtre, nous avons trouvé des petits coquillages, dont certains ressortent bien de l’enduit terminé 


Si vous avez une couche d’accroche en joint plâtre, rajouter 1/10 volume de joint plâtre pour assurer une adhésion optimale

Rajouter de l’eau jusqu’à obtenir une consistance type pâte à gâteau

Appliquer, au choix, à la main ou à la truelle, en faisant de grands mouvements. Couche épaisse (5 mm environ)

 

application de l'enduit chaux à la main  application de l'enduit chaux à la taloche

        application à la main                                  application à la taloche

 

 

 

Lait de chaux : Assainir, Protéger, combler les fissures et petits trous, couvrant

 

Chaux

Pigment Ocre jaune de Puisaye, 7€ 300 ml (2)

 

Choisir des pigments naturels, qui ne seront pas modifiés par la chaux ; les ocres sont particulièrement bien adaptées.

Ne pas attendre que l’enduit soit sec. Si toutefois l’enduit avait séché, bien l’humidifier avant de passer à cette étape

Un volume de chaux pour un volume d’eau, agrémenté de 1/10 de volume de pigments

La chaux, présente en grande quantité dans le lait, va annuler la coloration des pigments au-delà d’une certaine concentration seuil : il est inutile de vouloir donner une couleur finale à ce stade, en y incorporant trop de pigments (coûteux)

Néanmoins, incorporer des pigments à ce stade va donner une couleur crème au lait de chaux, qu’il pourra être intéressant d’exploiter par la suite

 

Veiller à mélanger régulièrement le lait, la chaux a tendance à sédimenter rapidement dans le fond

Appliquer le lait de chaux avec un large pinceau

Le mouvement donné à l’application est celui qui restera : grands mouvements circulaires, balanciers, petits coups de pinceau parallèles… selon l’imagination

Veiller à appliquer suffisamment de lait pour boucher tous les petits trous de l’enduit

Le lait va lisser la surface, la colorer légèrement

 

 

 

Badigeon (ou eau forte) : Mise en couleur

 

Chaux

Pigments

Savon noir

Huile d’olive, de lin, de chanvre… au choix

 

Tout de suite après l’étape précédente, ou bien humidifier le mur

L’objectif est ici de donner au mur sa teinte et son rendu final

Il existe beaucoup de possibilités pour cette étape (voir bibliographie)

La règle générale consiste à mélanger 1 volume de chaux pour 7 volumes d’eau, et 1/3 de volume de pigments

 

La chaux a un rendu mat. Pour lui donner un peu de vie, je rajoute des paillettes dorées avec les pigments (sur le net, nous avons même trouvé des recettes où l’auteur mixait une guirlande de Noël dans l’enduit  )

Au final la présence des paillettes est insoupçonnée, et l’enduit est un brin plus lumineux

 

Pour faciliter le mélange des pigments et donner à l’enduit un peu de corps, nous avons rajouté 1/3 de volume de savon noir à l’huile d’olive et au lin

Enfin, pour éviter que le mur ne fasse trop de poussière, nous incorporons 1/3 de volume d’huile (d’olive, c’est tout ce que nous avions sous la main)

Veiller à mélanger en permanence le badigeon, la chaux sédimente rapidement dans le fond

Appliquer avec un large pinceau

 

Nous avons joué ici avec la teinte crème du lait précédemment appliqué pour obtenir quelque chose de chatoyant et nuancé

 

 

eau forte et pigments  application de l'eau forte  application de l'eau forte mouvement

attention, porter des gants - là, c'était juste pour la photo...

application de l'eau forte pigments chaux

application de la couleur : eau forte

 

 

 

De manière générale, commencer les applications par le haut des murs. Sinon, des petites (voire grosses) gouttes vont forcément tomber sur le travail que vous avez déjà fait plus bas, et laisser de vilaines traces.

 

Bien se protéger : la chaux est corrosive. Porter des gants et des lunettes, et un masque pour préparer les mélanges. Un peu d’enduit s’était glissé dans mes gants ; résultat : la peau est toute brûlée à cet endroit

 

Il existe deux types de chaux : la chaux hydraulique et la chaux aérienne (ou fleur de chaux). Les deux ont des propriétés différentes, il vous faudra choisir en fonction de ce que vous recherchez.

 

Nous avons travaillé avec de la chaux hydraulique NHL-3,5 : la petite chambre que nous retapions est accolée à la salle de bain, avec une très mauvaise isolation. Le mur mitoyen était sans arrêt humide, et plein de moisissures. La chaux résout ces deux problèmes, en laissant respirer le mur et en empêchant les moisissures de se développer.

 

 

 enduit terminé chaux sable pigments taloche

enduit terminé : les coups de taloche sont bien visibles, le mur est nuancé, les couleurs chatoyantes

La chambre est maintenant très chaleureuse

 

 

 

Bibliographie :

 

Sur le net, il existe des sources diverses et variées. Mais en feuilletant les blogs, sites dédiés, etc. j’avais toujours la même inquiétude : toutes ces recettes, tous ces modes d’emploi, ont-ils seulement été testés ?

 

Finalement nous nous sommes appuyés sur les liens ci-dessous, qui nous ont semblé dignes de confiance… avec le recul, pas de regret !

 

 

Réalisation d’un enduit à la chaux – page complète, qui nous a servi de source principale

Voir également les chapitres sur les laits de chaux et les badigeons

 

Les ocres de France ont une page bien complète sur l’utilisation des pigments, sur laquelle nous nous sommes basés pour formuler notre badigeon.

Egalement boutique

 

Blog instructif sur les enduits et badigeons

 

Chaux aérienne ou chaux hydraulique ?

 

Fournisseur de matières premières en ligne

 

 

 

Cet article a deux objectifs : partager notre expérience parce qu’elle est réussie, mais aussi…

nous servir de mémo pour la prochaine fois !

 

 

 

 

Si cet article vous a été utile, vous pouvez aussi consulter les autres étapes de la rénovation de notre appartement dans la rubrique Eco-Rénovation

 

 

 

 

 

 


 

Repost 0
Published by Bergamote - dans Eco-Rénovation
commenter cet article