Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 14:00

Au lever du jour...


Au lever du jour, Maud et moi partons en direction de la chèvrerie avec notre petite cariole
Les seaux à traire, les biberons, le lait chaud pour les petits et les tout petits
Cahin-caha sur le petit chemin,
dans la brume du matin


Trois des chevreaux courent à notre rencontre : ils ont réussi à se glisser entre les planches de l'enclos,
et gambadent dans la gadoue !

Leur queue frétille, ils sont affamés, sautent de tous les côtés

Et dans la chèvrerie... 3 nouveaux petits sont nés cette nuit !



la petite rousse le clôs aux chevreaux 3 mars 

                    Un petit roux est né cette nuit                                                 Le clos aux chevreaux



L'un d'eux gambade déjà comme un cabri
L'un s'est assoupi contre la mangeoire
Quant au dernier... il grelotte, encore tout mouillé :
sa maman, très fatiguée après avoir mis au monde sa soeur, ne s'en est pas encore occupée


Très vite, Maud s'en empare et le frotte vigoureusement avec de la paille,
pour le sécher et activer la circulation du sang
Il est épuisé, et pour compliquer les choses, il refuse de téter
Il s'endort doucement...

Ni une ni deux, Maud le suspend par les pattes arrière : effet revigorant assuré !
Puis elle le prend dans ses bras en le serrant contre elle, emmailloté dans du foin,
et nous le ramenons à la maison
Brigitte le frotte dans tous les sens avec des linges secs,
il se retrouve tout ébouriffé dans une petite cage, bien au chaud dans la cuisine



le petit chevreau dans la cuisine 3 mars
Bien au chaud dans la cuisine, le petit reprend des forces



Quelques (longues) minutes plus tard... c'est gagné ! Il bêle à n'en plus finir :
j'ai faim, j'ai faim, j'ai faim !
Un biberon dans le museau, il tète timidement,
puis goulûment

Il restera toute la journée au chaud



L'après-midi

Lénaïc a taillé tous les arbres autour de la ferme
Il s'agit de rassembler toutes les branches,
trier le petit bois
garder les branches qui sont suffisamment grosses pour nourrir le four à pain
Puis allumer un grand feu...



nous-brulons-les-branchages-3-mars.JPG
Un granf feu de branchages



Après un bon moment au grand air,
(et une grosse tartine de formage de chèvre frais)

nous reprenons le chemin de la chèvrerie pour la tétée du soir
et bien sûr nous occuper de tous les autres animaux : Abusée et son veau, les deux ânes, les moutons...
2 nouveaux chevreaux sont nés cet après-midi
Maud est contente, car l'un d'entre eux est une petite chevrette noire et blanche
C'est la fille d'une bonne laitière, alors Maud va la garder dans son troupeau



Les plus vieux des chevreaux sont devenus de vrais gaillards :

pendant que nous nourrissons leurs petits compagnons, nous les avons placés dans l'étable
je vous laisse juger de l'origine de l'expression " Sauter comme un cabri









Le petit chevreau noir est en pleine forme, il a aussi rejoint ses petits compagnons

Et depuis...
c'est celui qui bêle le plus fort ! 









Partager cet article

Repost 0
Published by Bergamote - dans WWOOF
commenter cet article

commentaires

Sandrine 05/03/2010 07:57


Quel plaisir de voir les chevreaux plein de vie !!! Ils sautent, ils têtent férocement !!! Les vidéos sont un plaisir pour les yeux !!! Même mon chat, Chipie les a entendu bêler par contre, elle
n'a absolument pas aprécié ce bruit qui sortait de l'ordi. Elle m'a fait rire...Bonne journée Bergamotte et à bientôt, Sandrine


Bergamote 05/03/2010 13:47



c'est vrai que ça a dû lui faire tout drôle !


Pour l'anecdote, ici aussi la vidéo a eu son petit effet : lorsque je l'ai lancée, Maud a cru que l'une des chèvres s'était échappée de la chèvrerie, et elle s'est précipitée dehors !


Nous avons aussi bien ri !



gene 04/03/2010 19:42


ce sont des journées bien chargées, hautes en sensations nouvelles j'imagine! bonne continuation! à bientôt!


Bergamote 05/03/2010 13:44



oui, c'est très physique : je dirais que c'est l'un des inconvénients majeurs, il faut une santé de fer pour tenir un rythme comme celui-là


Comparé à mon petit boulot pépère en bureau... ça ne peut pas me fait de mal :-)